Nova Scotia Archives

Le butin de la guerre : les corsaires en Nouvelle-Écosse

Privateers - 200501275
Navire corsaire : Navire armé appartenant à un particulier et dont l'équipage est payé par ce dernier qui détient une commission d'un gouvernement l'autorisant à utiliser son navire en temps de guerre, en particulier pour la capture de navires marchands.
~ Traduction de la définition du Shorter Oxford English Dictionary

Des années 1750 jusqu'à la fin de l'époque napoléonienne, la guerre de course fut une partie intégrante de la guerre en mer au large de la Nouvelle-Écosse. Les navires corsaires qui quittaient leurs ports d'attache, comme Halifax et Liverpool, naviguaient sur l'Atlantique Nord et s'aventuraient dans le Sud jusque dans les eaux de la mer des Caraïbes au large du Venezuela. Les aventures des corsaires furent nombreuses, leurs succès, mitigés. C'était une vie dangereuse et pleine de risques.

Les Néo-Écossais ont toujours été divisés sur la façon de juger l'histoire de la guerre de course en haute mer. Nombreux sont ceux qui considéraient la guerre de course comme immorale, à peine mieux que de la piraterie légalisée; d'autres la considéraient comme une activité née des besoins économiques. Enos Collins, le corsaire qui connut le plus de succès, refusa d'être partie au débat : « Vous comprendrez, Monsieur, qu'il y a beaucoup de choses qui sont arrivées dont nous n'aimons pas parler. »

L'exploration en ligne de la guerre de course de la Nouvelle-Écosse que nous vous proposons comprend :

  • une brève introduction pour situer la guerre de course dans son contexte et nous aider à comprendre son héritage complexe;

  • 'Notes on Nova Scotian Privateers , un article sur la guerre de course, le nom des corsaires, leurs navires et les événements;

  • des registres originaux, en format numérique, des navires corsaires Charles Mary Wentworth (1799-1800), Nelson (1802) et Dart (1813)

  • une une exposition virtuelle relatant l'histoire de la guerre en mer de 1793 à 1815 à partir de journaux d'Halifax, de dossiers du tribunal et de documents gouvernementaux de l'époque, présentés en format numérique;

  • un guide des sources de première main pertinentes (des dossiers d'archives) conservées aux Archives;

  • une liste complète de sources secondaires (matériel obtenu dans des bibliothèques) publiées sur la guerre de course de la Nouvelle-Écosse au cours des années.

Nos remerciements à David Sutherland (Halifax, N.-É.) pour son aide généreuse durant la réalisation du projet – la rédaction de l'introduction, l'élaboration des guides de sources de première main et de sources secondaires sur le matériel publié et la recherche, le choix et la rédaction des notes accompagnatrices pour les extraits des journaux et des documents pertinents présentés dans l'exposition virtuelle. Merci également aux archives de l'Université Dalhousie (Halifax, N.-É.) pour la préparation du registre du Dart et l'utilisation de l'ouvre originale de T.W. Hayhurst en format numérique. Merci enfin à la bibliothèque de l'Assemblée léglislative de la Nouvelle-Écosse (Halifax, N.-É.) pour l'accès aux journaux d'Halifax contemporains qui ne sont pas versés aux Archives.


This project was made possible in part through the Canadian Culture Online Program of Canadian Heritage, Library and Archives of Canada and the Canadian Council of Archives.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au soutien du programme de numérisation de la communauté archivistique, de Bibliothèque et Archives Canada et du Conseil canadien des archives.