Nova Scotia Archives

Là où la terre rencontre la mer : Naufrages de la Nouvelle-Écosse

ShipWrecks 200501794

On décrit souvent la Nouvelle-Écosse comme ayant « une culture façonnée par la mer ». Pendant quatre cents ans, ses habitants ont compté sur l'océan pour toutes les ressources qu'il renferme, pour le commerce côtier et international qu'il favorise, et pour le secteur non maritime qui s'est développé grâce à sa présence et à son potentiel. L'océan a donné aux Néo-Écossais leur tout premier gagne-pain et leur identité fondamentale. Au cours des années, l'océan à représenté un danger constant, des pertes immenses et une mort parfois inévitable, et c'est encore le cas aujourd'hui.

Le nombre de navires qui se sont échoués sur la côte rocheuse de la Nouvelle-Écosse est incalculable. La base de données que nous présentons ici contient 5000 naufrages — un nombre impressionnant de pertes identifiables et connues, mais un nombre quand même loin d'être complet. La base de données « On the Rocks », qui propose des fonctions avancées et des champs de recherche variés, est un produit de recherche élaboré par le Musée maritime de l'Atlantique (d'Halifax, en Nouvelle-Écosse) dans le cadre de son exposition permanente intitulée « Shipwreck Treasures of Nova Scotia ». Le service des Archives de la Nouvelle-Écosse est heureux de s'être associé au Musée dans l'élaboration de la version Web de cet outil de recherche important lié à l'histoire maritime de la province.

Les naufrages sur les côtes de la Nouvelle-Écosse comprend une exposition virtuelle qui fait appel à une sélection représentative de photographies, d'ouvres d'art documentaires, d'articles de journaux et de documents originaux, le tout afin de commencer à raconter cette histoire si courante dans les eaux de la Nouvelle-Écosse, une histoire ponctuée par les tragédies, la destruction et les pertes. On y retrouve plusieurs types de navires — voiliers, navires de pêche, navires de transport de passagers, navires de la marine, navires de charge, traversiers et remorqueurs; même si les navires présentés ici se sont tous échoués, ils n'ont pas nécessairement coulé ou n'ont pas été perdus à tout jamais.

La photographie du Skidby prise en 1905 est un sinistre rappel de la réputation de l'île de Sable comme « cimetière de l'Atlantique ». Ses eaux, ses hauts-fonds et ses sables mobiles étaient si dangereux qu'à l'époque avant l'utilisation des aides à la navigation modernes, comme le radar et le GPS, le gouvernement entretenait un poste de sauvetage à cet endroit. Pour ajouter au contexte de l'échouement du Skidby, l'exposition propose des extraits du journal du surintendant.

On s'intéressera aussi à divers documents tirés des Pétitions à l'Assemblée législative et provenant du fonds de l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse. Ces documents sont des pétitions typiques présentées par des citoyens ordinaires, décrivant la perte de navires spécifiques au début du dix-neuvième siècle. On y trouve, par exemple, le récit terrifiant des survivants de l'Africaine qui a sombré au nord du Cap-Breton en 1843, ou le document condamnant sévèrement les sauveteurs qui ont pillé l'épave et les biens du Sir George Beckwith près de St. Mary's River en 1820.

Une section distincte de la présente exposition raconte l'histoire du SS Atlantic, une catastrophe qu'on a essentiellement ignoré dans l'histoire maritime de la Nouvelle-Écosse. L'Atlantic était propulsé par des voiles et par la vapeur et il était à l'époque l'un des meilleurs navires servant au transport des passagers; très tôt le matin du 1er avril 1873, il s'est échoué sur les rochers à Mars Head près de Lower Prospect, loin dans l'embouchure du port d'Halifax. Les pertes humaines ont été horribles : 565 passagers et membres d'équipage. Le naufrage de ce navire marchand a été la pire catastrophe du genre à l'époque et son ampleur ne sera surpassée que lors du naufrage du RMS Titanic en 1912.

Le site web des Archives de la Nouvelle-Écosse contient d'autres documents portant sur les naufrages en Nouvelle-Écosse :
RMS Titanic: List of Bodies and Disposition of Same
Halifax and Its People / 1749-1999


This project was made possible in part through the Canadian Culture Online Program of Canadian Heritage, Library and Archives of Canada and the Canadian Council of Archives.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au soutien du programme de numérisation de la communauté archivistique, de Bibliothèque et Archives Canada et du Conseil canadien des archives.