Nova Scotia Archives

Souvenirs d'une paroisse acadienne

Les registres de St. Jean-Baptiste, Annapolis Royal, 1702-1755


Les registres qui survécurent

Les anciennes paroisses acadiennes avaient probablement créé différents types de documents et registres. Toutefois, les seuls documents de ce genre toujours en existence et dans la province aujourd'hui sont deux registres originaux d’Annapolis Royal datant d’avant la déportation. Ces registres témoignent de la vie que les gens menaient et des évènements qui sont survenus. L’un d’eux se trouve à Archives et Gestion des dossiers de la Nouvelle-Écosse, à Halifax; l’autre se trouve dans le diocèse de Yarmouth.

Le premier volume, intitulé Registres des baptêmes mariages et sepultures de la paroisse de St Jean Baptiste du Port Royal, couvre la période de 1702 à 1728. Le deuxième volume, Registre de baptêmes mariages et sepultures pour la paroisse de St Jean Baptiste à Annapolis Royale, couvre la période de 1727 à 1755. Ces deux volumes sont les seuls registres officiels des baptêmes, des mariages et des enterrements qui ont eu lieu dans cette paroisse d’Annapolis jusqu’au moment de l’expulsion.

Les pages de ces registres sont un véritable trésor pour les généalogistes, les démographes et les historiens du social étant donné qu’elles fournissent des renseignements originaux et authentiques sans prix sur les premiers paroissiens acadiens et mi’kmaw de la paroisse Saint-Jean-Baptiste. Pour les historiens de la famille qui peuvent retracer leurs ancêtres jusqu’à Port-Royal, ces deux registres offrent des liens tangibles avec les dernières générations d’Acadiens francophones qui vécurent à cet endroit avant la déportation.

Aussi, beaucoup d’entrées contiennent des informations sur les familles ou les personnes qui ont migré de Port-Royal vers les nouvelles collectivités de Beaubassin (Amherst) sur l’isthme de Chignecto, La Hève (LaHave) sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse et Les Mines (près de Wolfville), le dernier noyau de colonisation étant autour de Grand-Pré, peut-être le plus connu des établissements acadiens.

Archives et gestion des dossiers Nouvelle-Écosse soulignent avec gratitude l’aide de la chancellerie du diocèse de Yarmouth qui a prêté temporairement le registre paroissial de 1727 à 1755 pour alimenter la banque de données.