English / Français  |  Communiquez avec nous
Musée de la Nouvelle-Écosse
Reptiles and Amphibians Collection Reptiles and Amphibians Collection Snakes Turtles Frogs Salamanders

Imprimer | Signet

La salamandre à points bleus

Ambystoma laterale (Hallowell)


Cette salamandre noire tirant sur le bleu a de nombreux grands points bleu pâle sur les côtés, la queue et les pattes. On l'a observée dans le nord de la province, ainsi que dans des populations isolées dans la vallée de l'Annapolis, le comté de Queens et au Cap-Breton, mais non pas sur la côte atlantique.


Elle pond ses œufs un à un dans l'eau, au pied des plantes ou des roches. Vous la trouverez dans des étangs ou des fossés les nuits pluvieuses au mois d'avril jusqu'à la mi-mai. Le jour elle évite l'exposition à la lumière directe du soleil. En été et en automne elle reste cachée dans des endroits humides et boisés et ne sort que la nuit chercher sa nourriture parmi les débris de la forêt. Vous ne la trouverez que dans certaines régions de la province, sous une pierre ou à l'abri d'une bille de bois. À partir de la fin juillet jusqu'au début de décembre les jeunes nouveau-transformés quittent l'eau et s'établissent sur terre. On peut parfois les voir la nuit sur une route mouillée, en route vers leur demeure.


La salamandre à points bleus se nourrit d'une variété d'animaux invertébrés. Sur terre, par exemple, elle est friande de limaces et vers de terre au printemps et, en été et en automne, elle savoure des escargots, des mille-pattes, des vers et des staphylins.


On trouve une particularité chez cette salamandre : dans certains endroits dans la province on trouve des colonies où certaines femelles ont un ensemble supplémentaire de chromosomes.



Quelques détails supplémentaires


Cette salamandre appartient à la famille des ambystomatidés (salamandres fouisseuses) dont on trouve 33 espèces en Amérique du Nord.


On croyait pendant longtemps que la Salamandre à points bleus et la Salamandre de Jefferson appartenaient à la même espèce. En 1964 pourtant un chercheur a suggéré qu'en effet il s'agissait de deux espèces descendues d'un seul ancêtre, mais séparées lors de la période glaciaire du Wisconsinien. Après la disparition des glaces elles auraient colonisé les terres émergentes de nouveau, mais après des milliers d'années de séparation elles seraient devenus deux espèces distinctes. L'espèce qui avait colonisé le sud de la région a retenu le nom de Salamandre de Jefferson et l'espèce nordique a reçu le nom de Salamandre à points bleus.


Dans le comté de Cumberland on trouve parfois des femelles triploïdes: elles sont pourvues de trois groupes de chromosomes. Ces femelles sont capables de s'accoupler normalement, mais les semences des mâles ne s'unissent pas avec leurs oeufs. Les oeufs éclosent, mais ne portent que les chromosomes de la femelle


Quelles sont les dimensions de cette salamandre? En voilà quelques-unes:


Longueurs moyennes: jeunes nouveau-transformés, 5,5 à 8,2 cm.; mâles adultes 7,8 à 13,4 cm.; femelles diploïdes (normales), 9,5 à 14,0 cm.; femelles triploïdes, 12,0 à 15,5 cm.


Répartition: Au Canada: dans les provinces Maritimes, au Labrador, au Québec, en Ontario et au Manitoba. Aux États-Unis: en Nouvelle-Angleterre, au New-York, dans le nord de l'Ohio, de l'Indiana et de l'Illinois.


En Nouvelle-Écosse la Salamandre à points bleus se trouve surtout dans le nord de la région continentale mais il existe aussi des colonies isolées, notamment près de Kempt (cté. de Queens) et, au Cap-Breton, dans cinq endroits répandus. On reçoit avec plaisir des renseignements sur l'extension de la distribution de cette espèce: veuillez bien les communiquer au musée par téléphone ou par courrier électronique.


Il se peut que l'acidité des sols explique l'absence générale de cette espèce sur la côte atlantique.


Cette salamandre habite la forêt près de rivières à cours lent ou de marais où poussent des aulnes. La forêt peut être résineuse, feuillue ou mixte. On l'a trouvée dans quelques étangs près de la route pendant la saison des amours.


Première observation d'adultes pendant la saison d'accouplement: le 9 avril 1951 à Kempt (cté. de Queens).


Par un soir brumeux d'avril, au bord d'une route dans le comté de Cumberland, on a observé 100 salamandres se dirigeant vers des étangs pour s'accoupler.


On peut aussi observer ces salamandres les nuits mouillées à partir de la fin-juillet jusqu'à la fin-septembre. C'est le moment où les jeunes nouveau-transformés émergent des étangs et montent sur terre.


Dernière observation: le 17 septembre 1967 à Amherst Shore (cté. de Cumberland).


On a une fois observé un mollusque d'eau douce attaché à l'orteil d'une salamandre.


Oeufs: la femelle en pond dans l'eau de 73 à 538 par année. Elle les place un à un à la base de plantes ou de pierres.


Espèces de salamandres

La salamandre maculée

La salamandre à points bleus

La salamandre rayée

La salamandre à quatre doigts

Le triton vert à points rouges


Renseignements sur les salamandres

L'observation des salamandres