English / Français  |  Communiquez avec nous
Musée de la Nouvelle-Écosse
Reptiles and Amphibians Collection Reptiles and Amphibians Collection Snakes Turtles Frogs Salamanders

Imprimer | Signet

La salamandre rayée

Plethodon cinereus (Green)


Cette salamandre vit sur terre plutôt que dans l'eau. On la trouve dans des bois humides et aussi dans des jardins près des villes. Née d'un œuf pondu dans un endroit humide, au pied d'une pierre ou d'une bûche pourrie, elle ne passe pas par le stade larvaire aquatique. La salamandre rayée est privée de poumons : elle respire par la peau et par la muqueuse du palais de la bouche.


On trouve trois colorations chez cette espèce. Le corps de la première est d'un noir grisâtre avec, au dos, une bande rouge à orange allant loin sur la queue : cette salamandre vit dans des bois humides partout dans la province. La deuxième habite plutôt des bois mixtes et des forêts d'arbres toujours verts; elle est entièrement couleur de plomb. La plus rare ne se trouve que dans les forêts d'arbres feuillus des montagnes Cobequid et North : celle-ci est entièrement rouge.


Cette salamandre est mince et très petite et ne mesure que de quatre à cinq centimètres de long. En outre elle paraît très fragile: la queue peut se détacher net quand on la tient entre les mains. Cette adaptation l'aide à échapper à un prédateur. Elle est facile à trouver : vous n'avez qu'à lever doucement une pierre ou un rondin dans un bois humide. N'oubliez pas de replacer la pierre ou le rondin pour préserver le « mini-habitat ».



Quelques détails supplémentaires


La famille des pléthodontidés, des salamandres dépourvues de poumons, comprend 23 genres et 214 espèces dont la plupart se trouvent seulement en Amérique du Nord. Au Canada il y a sept genres et huit espèces; en Nouvelle-Écosse on a trouvé deux genres indigènes dont chacun est représenté par une espèce.


Ces salamandres respirent par la peau et la muqueuse du palais de la bouche. L'humidité leur est donc essentielle.


Les salamandres de cette famille sont les seules à avoir un sillon qui court de la lèvre à la narine. Ce sillon naso-labial est visible seulement à la loupe.


La variété rouge (érythristique) est la plus rare. Elle représente moins de 15% de la population dans des échantillons importants pris dans les localités où elle habite.


Les couleurs varient énormément. Chez la variété à dos rouge la bande sur le dos peut être rouge, brun orangé, brun tirant sur le jaune, brun chocolat ou bien brun tirant sur le vert. Si la bande est absente le dos peut être brun clair, brun chocolat, gris foncé ou même noir, avec ou sans des tachetures grises ou argentées.


Longueurs moyennes: larves nouveau-nées, 1,8 à 2,0 cm; mâles adultes, 6,8 à 9,7 cm; femelles adultes, 7,2 à 10 cm.


Répartition: Au Canada: depuis les provinces Maritimes vers l'ouest jusqu'au nord-ouest de l'Ontario. Aux États-Unis: vers le sud à la Caroline du Nord, vers l'ouest au Missouri et au Minnesota.


En Nouvelle-Écosse cette salamandre est abondante partout dans la province.


On a observé la variété rouge sur la montagne North au lac Sandy (cté. d'Annapolis), sur les montagnes Cobequid au lac Poison (cté. de Cumberland), aux lacs Simpson et West (cté. de Colchester) et sur les terres hautes de Pictou à Upper Mount Thom (cté. de Pictou).


La variété à dos rouge domine dans la forêt feuillue, tandis que celle à dos gris ou couleur de plomb abonde dans la forêt résineuse, surtout près des côtes. La variété rouge habite aussi la forêt feuillue, mais elle préfère un terrain montagneux et la forêt où prédomine l'érable.


Première observation: le 9 avril 1968: deux adultes à Kearney Run (cté. de Halifax).


Dernière observation: le 4 novembre 1982: un individu jeune se trouvait sur une route mouillée à Forties (cté. de Lunenburg).


La Salamandre rayée reste cachée pendant le jour, sous une pierre, derrière une couche d'écorce ou dans une bûche pourri. Elle n'émerge que la nuit, surtout quand il pleut. On peut parfois la voir en train de traverser une route mouillée.


Elle habite souvent des jardins suburbains, où elle se cache sous des rondins, des planches ou parmi d'autres débris.


La femelle produit de 4 … 17 oeufs par année. Les oeufs, pondus un à un vers la fin mai ou le début du mois de juin, restent collés les uns aux autres dans une cavité cachée.


Les jeunes passent le stade larvaire dans la capsule de l'oeuf et émergent en août ou en septembre.


La femelle reste près des oeufs pour les protéger pendant la période d'incubation.


La salamandre adulte se nourrit d'invertébrés qu'elle trouve parmi l'humus et la litière de feuilles: fourmis, coléoptères, mites, araignées, collemboles, larves de mouches et de papillons de nuit, escargots, mille-pattes, isopodes.


Espèces de salamandres

La salamandre maculée

La salamandre à points bleus

La salamandre rayée

La salamandre à quatre doigts

Le triton vert à points rouges


Renseignements sur les salamandres

L'observation des salamandres