English / Français  |  Communiquez avec nous
Musée de la Nouvelle-Écosse
Reptiles and Amphibians Collection Reptiles and Amphibians Collection Snakes Turtles Frogs Salamanders

Imprimer | Signet

La tortue mouchetée

Emydoidea blandingi (Holbrook)


Cette tortue se distingue par sa carapace bombée mouchetée de petits points d'un jaune grisâtre. Le plastron est jaune avec quelques taches noires et l'on voit aussi du jaune sur le menton et la gorge. On retrouve plusieurs petites populations isolées près du parc Kejimkujik, au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La colonie la plus proche de la nôtre se trouve au Québec.


Elle fréquente les bords marécageux des lacs et des cours d'eau et on peut la voir souvent se chauffant au soleil. Elle est carnivore, se nourrissant d'insectes et de limaçons ainsi que de proies mortes. Certains disent qu'elle est une tortue-boîte, mais ce n'est pas tout à fait correct. Le plastron de cette tortue est articulé et peut se fermer complètement à l'arrière. On pourrait donc dire que c'est une tortue à demi-boîte.


Des recherches faites à l'Université Acadia et au parc national Kejimkujik nous ont fournies plus de détails sur l'histoire de cette espèce. Auparavant, on ne connaissait pas les habitudes des jeunes tortues parce que leur vie était si cachée. La population totale dans la province, qui compte environ 200 tortues, se trouve dans les lacs et rivières du parc national Kejimkujik et dans les rivières Medway et Mersey.


En 2005, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada a classé la tortue mouchetée en Nouvelle-Écosse comme espèce en péril. Il est interdit de retirer la tortue mouchetée de son milieu naturel. Toute observation d'une de ces tortues doit être rapportée au Musée de la Nouvelle-Écosse.



Quelques détails supplémentaires


Répartition : depuis le sud de l'Ontario et les régions adjacentes du Québec vers l'ouest jusqu'au sud-est du Minnesota et vers le sud au nord-ouest de la Pennsylvanie, au centre de l'Illinois et au nord du centre du Nebraska.


À l'est de l'Illinois on trouve quelques colonies isolées dont la plus écartée est la nôtre.


Cette colonie s'est probablement établie ici pendant la période tempérée qui a succédé à la dernière glaciation, vers 5000 ans dans le passé. Ensuite, vers 3000 ans dans le passé, l'isthme qui réunit la Nouvelle-Écosse au Nouveau-Brunswick, inondé par la mer, est devenu un marais salant, ce qui a empêché la tortue de se rétablir dans notre région. Le climat a refroidi depuis et la Tortue mouchetée a été limitée à une zone restreinte où la température moyenne est toujours au-dessus de celle dans d'autres régions de la province.


Notre Tortue mouchetée passe l'hiver sous l'eau ; ailleurs elle peut hiberner parmi les détritus végétaux au bord des nappes d'eau.


La femelle creuse son nid dans le sable ou le gravier des rivages des lacs, entre la mi-juin et le début juillet, généralement à la fin du jour. Elle pond de 10 à 12 oeufs par an. Ceux-ci éclosent aux mois de septembre et octobre.


Le raton laveur, prédateur important, trouve les nids et déterre les oeufs. Le nombre de ratons laveurs dans le parc a augmenté et la prédation des oeufs a multiplié de même. Depuis 1987 le personnel du parc a essayé de protéger les nids et les sites connus contre ces prédateurs par les entourant de cages.


On croit que la Tortue mouchetée peut vivre plus de 75 ans et qu'elle commence à se reproduire à partir de l'âge de quinze ans.


Tortues d'eau douce et terrestres

La tortue peinte de l'Est

La tortue des bois

La chélydre serpentine (tortue hargneuse)

La tortue mouchetée


Tortues marines

La tortue luth

La tortue bâtarde

La caouane


Renseignements sur les Tortues

L'observation des tortues