On encourage les élèves à stopper la propagation de la cyberintimidation

Department of Education (to March 26, 2013)

December 13, 2012 11:30 AM

La cyberintimidation est comme un virus et personne n'est immunisé.

Une nouvelle campagne de sensibilisation du public, Non à la cyberintimidation, lancée par la Province aujourd'hui, 13 décembre, encourage les jeunes Néo-Écossais à éliminer ce virus et à faire taire la cyberintimidation en nous traitant les uns les autres comme des personnes et non pas comme des profils.

« Les élèves me disent que les textos, les tweets et les messages sur facebook font aussi mal que les insultes proférées en personne, de dire la ministre de l'Éducation, Ramona Jennex. La campagne montre la force des commentaires positifs et nous voulons qu'elle suscite la conversation au sujet de la cyberintimidation partout dans la province, dans les salles de classe et entre les parents et leurs enfants. »

La vidéo de la campagne sera diffusée dans les cinémas Empire durant le congé des Fêtes et lors des joutes de hockey des Moosehead d'Halifax et des Screaming Eagles du Cap-Breton en janvier. Il y a également un site Web où on peut télécharger une boîte à outils, des affiches et de la documentation pour les écoles.

Dans le cadre d'une initiative du gouvernement, une équipe d’élèves créatifs de la Bayview Community School de Mahone Bay ont fourni les idées pour la campagne et ont travaillé avec l'équipe de marketing. La proposition gagnante, Non à la cyberintimidation, envoyée par Evan Hennigar, Grace Adams, Maggie Baxter et Connor Zinck, demande aux élèves de voir plus loin que l'identité en ligne de quelqu'un et de faire connaissance avec cette personne, de la connaître pour ce qu'elle est, non pas de la voir uniquement comme son profil.

« Une personne n'a qu'à envoyer une photo par courriel, envoyer un tweet ou mettre à jour son profil et des propos négatifs ou des messages blessants peuvent commencer à circuler, ajoute Evan, un élève de 6e année. Nous sommes l'antivirus en n'affichant pas de messages blessants ou de commentaires méchants. Nous possédons tous l'antidote contre la cyberintimidation et nous pouvons l'administrer en faisant preuve de gentillesse et en nous concentrant sur le positif. »

L'intimidation est passée des élèves qui se taquinent sur le terrain de jeu au ciblage d'une personne avec un flot incessant de messages et de gestes intimidants au moyen de la cyberintimidation.

La Province travaille sur plusieurs fronts pour aider à bâtir des milieux d'apprentissage sûrs et positifs, mais l'intimidation est un problème de société qui sort du milieu unique de l'école.

Cet automne, le gouvernement a adopté des mesures législatives qui aident à préciser, à définir et à actualiser le rôle du personnel des écoles en ce qui concerne le signalement d'incidents de comportement très perturbateur et de cyberintimidation, et le rôle des directeurs d'école en ce qui concerne la manière de remédier à ces situations.


POUR DIFFUSION :

     La cyberintimidation est comme un virus et personne n'est

immunisé.

     Une nouvelle campagne de sensibilisation du public, Non à

la cyberintimidation, lancée par la Province aujourd'hui,

13 décembre, encourage les jeunes Néo-Écossais à éliminer ce

virus et à faire taire la cyberintimidation en nous traitant les

uns les autres comme des personnes et non pas comme des profils.

     Selon la ministre de l'Éducation Ramona Jennex, la campagne

montre la force des commentaires positifs et elle suscitera la

conversation au sujet de la cyberintimidation partout dans la

province, dans les salles de classe et entre les parents et

leurs enfants.

-30-

Personne-ressource : Naomi Shelton
                     Ministère de l'Éducation
                     902-424-5432
                     Cellulaire : 902-229-7838
                     sheltonr@gov.ns.ca