Dépôt du rapport sur la prévention de la violence sexuelle sur les campus universitaires

Labour and Advanced Education

December 15, 2017 12:56 PM

Un rapport rendu public aujourd’hui 15 décembre fournit 10 recommandations pour aider à prévenir la violence sexuelle sur les campus des universités de la Nouvelle-Écosse. Le rapport, Changing the Culture of Acceptation (Changer la culture de l’acceptable), a été préparé par le Comité sur la prévention de la violence sexuelle.

« La violence sexuelle n’est pas acceptable, et ne l’a jamais été, sur les campus universitaires, indique Dianne Taylor-Gearing, coprésidente du comité et rectrice de NSCAD à Halifax, et présidente du Council of Nova Scotia University Presidents (conseil des recteurs des universités de la Nouvelle-Écosse).

« Nous avons la responsabilité de changer la culture dans laquelle existe la violence sexuelle. Les recommandations fournissent une orientation claire. Je suis encouragée par le fait que des mesures ont déjà été prises et que la Nouvelle-Écosse fait figure de chef de file en créant une collaboration pour vraiment changer les choses sur les campus universitaires. »

La création du comité découle du Protocole d’entente entre la province de la Nouvelle-Écosse et les universités de la Nouvelle-Écosse de 2015-2019.

Le comité se compose de représentants du gouvernement, des universités, de groupes d’étudiants et d’organismes communautaires qui œuvrent dans le domaine de la prévention et de l’intervention en matière de violence sexuelle.

“Le gouvernement s’associe aux étudiants et aux établissements postsecondaires dans le cadre de notre engagement commun à aider à prévenir la violence sexuelle et à soutenir les personnes qui en sont victimes le cas échéant, et ce, pour que les étudiants et les employés puissent se sentir en sécurité sur l’un ou l’autre de nos campus, indique Labi Kousoulis, ministre du Travail et l’Éducation postsecondaire. Je suis reconnaissant du travail soigné du comité et surtout de ses recommandations concrètes et réalisables que l’on commence déjà à mettre en œuvre dans la province. »

Les recommandations du comité visent à changer la culture dans laquelle la violence sexuelle existe et à soutenir les universités dans leurs efforts pour prévenir la violence sexuelle sur les campus.

Voici certaines des recommandations :
-- la prestation d’une éducation sur le consentement;-- la formation de la communauté du campus sur la façon d’intervenir en cas de divulgation de violence sexuelle;
-- la mise au point et l’offre d’une éducation anti-oppression pour les leaders des campus;
-- la mise sur pied de comités consultatifs sur la prévention de la violence sexuelle;-- la mise au point d’un programme d’éducation des témoins propre à la Nouvelle-Écosse.

« L’approche pluridisciplinaire axée sur la victime, énoncée dans le présent rapport, met les universités au défi de veiller à ce que leurs politiques et leurs procédures fournissent le soutien nécessaire aux étudiants, précise Annie Sirois, présidente de StudentsNS. Ces recommandations sont un solide premier pas en vue de changer la culture des campus et de prévenir la violence sexuelle dans les établissements postsecondaires. »

Le rapport se trouve à l’adresse suivante : http://novascotia.ca/lae/pubs (en anglais seulement). On y trouve également un résumé en français.

Pour une liste des services aux victimes de violence sexuelle, consultez le http://novascotia.ca/coms/svs/. (en anglais seulement)


POUR DIFFUSION :
     
     Un rapport rendu public aujourd’hui (15 décembre) fournit 10

recommandations pour aider à prévenir la violence sexuelle sur

les campus universitaires en Nouvelle-Écosse.

     Les recommandations sont le fruit du travail d’un comité

formé de représentants du gouvernement, des universités de la

province, de groupes d’étudiants et d’organismes communautaires.

Elles abordent l’éducation anti-oppression, celle sur le

consentement et celle des témoins, le tout à l’intention de la

communauté universitaire, et elles suggèrent la mise sur pied de

comités consultatifs sur la prévention de la violence sexuelle.

     Le ministre du Travail et de l'Éducation postsecondaire,

Labi Kousoulis, dit que le gouvernement s'associe aux étudiants

et aux établissements postsecondaires afin d’aider à prévenir la

violence sexuelle.

-30-

Personnes-ressources : Lisa Jarrett
                      Travail et Éducation postsecondaire
                      902-424-0281
                      Cellulaire : 902-717-4199
                      lisa.jarrett@novascotia.ca
                     
                      Peter Halpin
                      Council of Nova Scotia
                      University Presidents
                      902-497-4419
                      phalpin@atlanticuniversities.ca