News release

Loi sur la réforme de l'éducation

Le gouvernement déposera une loi sur la réforme de l'éducation (Education Reform Act) plus tard aujourd'hui, 1er mars, à l'Assemblée législative.

La loi renforcera le système d'éducation et jettera les bases pour d'autres améliorations, y compris la Commission sur l'intégration en éducation.

« Nous entendons depuis plusieurs années que notre système d'éducation doit changer. Nous procédons maintenant à une réforme essentielle qui nous permettra de concentrer nos efforts sur la réussite des élèves » affirme Zach Churchill, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

Pour unifier le système, les sept conseils scolaires élus anglophones seront éliminés à compter du 31 mars. La somme de 2,3 millions de dollars correspondant aux appointements et aux dépenses des membres des conseils sera réinvestie dans les écoles.

Selon la loi proposée, les bureaux des conseils scolaires seront renommés centres régionaux d'éducation. Ils continueront de prendre les décisions régionales et locales qu'ils prennent à l'heure actuelle. Les directeurs généraux des conseils scolaires deviendront des directeurs généraux régionaux et relèveront de la sous-ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) demeurera en place. Une loi concernant le CSAP sera déposée plus tard au cours de la session. Pour la première fois, il existera une loi distincte pour le CSAP afin de protéger les droits culturels et linguistiques des Acadiens et des francophones.

Un nouveau Comité consultatif provincial de l'éducation sera formé. Il comptera jusqu'à 15 membres, y compris des représentants de toutes les régions, de divers horizons et de diverses communautés, ainsi qu'un représentant ayant des connaissances ou de l'expérience en matière d'intégration en éducation.

Deux nouveaux postes de directeurs généraux représentant les communautés afro-néo-écossaise et mi'kmaw seront créés au ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance. Le ministère collaborera avec ces communautés pour renforcer leurs voix.

Les directeurs d'école, les directeurs adjoints et d'autres superviseurs passeront du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse (NSTU) à une nouvelle association, soit l'Association des administrateurs d'écoles publiques. Cela signifie qu'ils ne seront plus membres de l'unité de négociation du syndicat, mais ils continueront d'être affiliés au syndicat. Cette affiliation assure la protection de l'ancienneté et de la rémunération, et fait en sorte que les directeurs d'école et les directeurs adjoints auront les mêmes avantages sociaux et le même régime de pension qu'ils ont à l'heure actuelle.

Le gouvernement souhaite également appuyer l'excellence en éducation, mais il adoptera une approche différente de la recommandation formulée par madame Avis Glaze dans son rapport concernant un Collège des éducateurs. Le gouvernement collaborera avec les enseignants et le syndicat pour élaborer des normes en matière d'enseignement et de leadership.

Le gouvernement a également accepté de collaborer avec le syndicat sur plusieurs recommandations qui mettent l'accent sur certains domaines tels que les activités parascolaires, le perfectionnement professionnel, les stratégies de recrutement des enseignants, l'éducation en milieu rural, l'éducation des nouveaux immigrants, l'éducation en français, les élèves qui vivent dans la pauvreté et les enfants pris en charge.

Les comités d'école consultatifs seront appuyés pour leur permettre de promouvoir les priorités de leurs collectivités. Des consultations avec les membres actuels auront lieu au printemps afin de déterminer des détails tels que la structure, les membres et les mesures de soutien nécessaires pour les membres.

En plus des mesures législatives, les enseignants auront maintenant une voix plus forte en ce qui a trait au choix des ressources pédagogiques et des manuels scolaires pour leurs classes. Les spécialistes du soutien à l'enseignement passeront moins de temps dans les bureaux régionaux et plus de temps dans les écoles où il travailleront de plus près avec les enseignants et les élèves.

« Notre vision pour les élèves est de leur donner le même bon départ et les mêmes chances de réussir après l'obtention de leur diplôme, souligne M. Churchill. Les changements inclus dans la loi sur la réforme de l'éducation renforceront notre système pour faire en sorte que tous les partenaires puissent concentrer la totalité de leurs efforts sur nos enfants. »

Pour obtenir plus d'information sur les changements apportés au système d'éducation, consultez le https://novascotia.ca/educationsystem (en anglais seulement).

POUR DIFFUSION :

Le gouvernement déposera une loi sur la réforme de l'éducation (Education Reform Act) plus tard aujourd'hui (1er mars), afin de renforcer le système d'éducation et de jeter les bases pour d'autres améliorations, y compris la Commission sur l'intégration en éducation.

La nouvelle loi élimine les sept conseils scolaires élus et crée un nouveau Comité consultatif provincial qui comptera jusqu'à 15 membres, y compris des représentants de toutes les régions, de divers horizons et de diverses communautés. Les bureaux des conseils scolaires seront renommés centres régionaux d'éducation et ils continueront de prendre les décisions régionales et locales qu'ils prennent à l'heure actuelle.

Les comités d'école consultatifs seront appuyés pour leur permettre de promouvoir les priorités de leurs collectivités. Deux nouveaux postes de directeurs généraux représentant les communautés afro-néo-écossaise et mi'kmaw seront créés au ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

Les directeurs d'école, les directeurs adjoints et d'autres superviseurs passeront du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse à une nouvelle association, soit l'Association des administrateurs d'écoles publiques.

En plus des mesures législatives, les enseignants auront maintenant une voix plus forte en ce qui a trait au choix des ressources pédagogiques et des manuels scolaires, et les spécialistes du soutien à l'enseignement passeront plus de temps dans les écoles.

-30-

Personne-ressource :

Heather Fairbairn
902-717-2151