News release

La Province interdit la vente des liquides à vapoter aromatisés et s’engage à adopter une loi d’application générale

Le gouvernement se soucie du nombre grandissant de jeunes gens qui vapotent en Nouvelle-Écosse.

C’est pourquoi à compter du 1er avril 2020 la Nouvelle-Écosse interdira la vente des cigarettes électroniques aromatisées et des liquides aromatisés pour le vapotage. La Nouvelle-Écosse est l’une des premières provinces à annoncer des mesures législatives sur le vapotage et la seule province à annoncer l’interdiction complète de la vente des liquides à vapoter aromatisés.

« Nous avons beaucoup travaillé en vue de créer une culture de non-fumeurs et nous ne voulons pas perdre du terrain. Le nombre d’adeptes du vapotage, surtout chez les jeunes, va grandissant et ce que nous voyons nous inquiète, souligne le ministre de la Santé et du Mieux-être Randy Delorey. La Nouvelle-Écosse a été la première administration provinciale et territoriale au Canada à interdire la vente de tabac aromatisé et la modification du règlement en vue d’interdire la vente des cigarettes électroniques aromatisées et des liquides aromatisés pour le vapotage est un autre grand pas en avant. Je suis fier que la Nouvelle-Écosse continue d’avoir des mesures législatives novatrices en matière de lutte contre le tabagisme. »

La Province a énormément réduit son taux de tabagisme chez les jeunes au cours des 30 dernières années, mais le progrès stagne depuis que le vapotage gagne en popularité, surtout du côté des produits aromatisés.

Dans un récent sondage réalisé par Smoke-Free Nova Scotia, 95 p. 100 des jeunes néo-écossais qui vapotent ont dit préférer les liquides aromatisés et plus de 48 p. 100 ont dit qu’ils arrêteraient de vapoter si les produits aromatisés étaient interdits.

Dans un sondage réalisé en 2016-2017, 37 p. 100 des élèves de la 7e à la 12e année de la province avaient essayé le vapotage au moins une fois, soit le taux le plus élevé au Canada. Plus de la moitié des jeunes et des jeunes adultes ont dit que l’arôme et la senteur étaient les principales raisons qui les incitaient à essayer les produits de vapotage.

L’interdiction est la première mesure adoptée pour remédier au vapotage chez les jeunes. La Province lancera une campagne de sensibilisation du public l’année prochaine et elle déposera un projet de loi lors de la prochaine session pour lutter davantage contre le vapotage.

Citations

La popularité grandissante du vapotage, de même qu’un manque de compréhension des risques possibles pour la santé liés au vapotage, nous mènent dans la mauvaise direction. Les bonbons et les autres produits aromatisés sont clairement mis sur le marché pour les jeunes et les recherches indiquent que les cigarettes électroniques aromatisées encouragent les jeunes à vapoter, et cela pourrait les amener à passer aux produits du tabac. Voilà une mesure importante en vue de protéger les jeunes de la Nouvelle-Écosse. Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

La Société canadienne du cancer félicite le gouvernement de la Nouvelle-Écosse pour l’annonce de restrictions générales sur la vente de liquides aromatisés pour les cigarettes électroniques et le félicite aussi de faire de la santé des jeunes néo-écossais une priorité. Les liquides à vapoter aromatisés font beaucoup grimper les taux de vapotage chez les jeunes, ce qui fait que ces règlements sont une mesure importante pour remédier à l’augmentation troublante du vapotage chez les jeunes de la province. Nous attendons avec impatience l’adoption d’autres mesures législatives pour éviter de créer une nouvelle génération de jeunes gens qui deviendront accros à la nicotine par le truchement des produits du vapotage. Kelly Cull, directrice régionale des politiques publiques, Société canadienne du cancer

Faits en bref

  • En 2017-2018, le nombre de jeunes fumeurs et de jeunes vapoteurs au Canada a augmenté pour la première fois depuis des dizaines d’années.
  • 38 p. 100 des élèves néo-écossais croyaient qu’il n’y avait aucun risque ou simplement un risque minime associé à l’utilisation de la cigarette électronique.
  • En Nouvelle-Écosse, il est interdit de vendre des produits de vapotage aux personnes de moins de 19 ans, ces produits ne doivent pas être étalés à la vue des clients d’un commerce à moins qu’ils soient les seuls produits de ce commerce, les personnes mineures ne peuvent pas entrer dans ces commerces, il est interdit de faire la promotion de ces produits à la caisse ou au point de vente et les affiches et la publicité sont interdites à l’extérieur du magasin.
  • Tous les détaillants connus de produits de vapotage recevront une lettre pour les informer des changements à la loi.
  • Plus de 2200 cas de maladie pulmonaire grave ont été signalés aux États-Unis chez les vapoteurs, dont 47 décès. Onze cas de maladie pulmonaire grave ont été signalés à l’Agence de la santé publique du Canada. Les causes des décès n’ont pas encore été déterminées.

Ressource supplémentaire

Pour plus d’informations sur les risques associés au vapotage :
www.novascotia.ca/vaping/fr.

-30-

Personne-ressource :

Heather Fairbairn
902-717-2151