News release

Mise à jour sur le plan de vaccination de la Nouvelle-Écosse contre la COVID-19

La première clinique communautaire à l'intention des gens de 80 ans et plus aura lieu plus tard en février dans le cadre de l'expansion du plan de vaccination de la Nouvelle-Écosse contre la COVID-19.

Pour la population générale, l'âge sera maintenant le principal facteur qui déterminera qui pourra recevoir le vaccin et à quel moment. Après les gens de 80 ans et plus, les gens qui sont dans la tranche d'âge de 75 à 79 ans pourront recevoir leur vaccin. L'administration du vaccin se poursuivra de cette façon selon des tranches d'âge de cinq ans, des personnes les plus âgées aux personnes les plus jeunes, et ce, jusqu'à ce que tout le monde ait été vacciné.

« Le plus grand facteur de risque pour les patients atteints de la COVID-19 est l'âge, affirme le premier ministre Stephen McNeil. À mesure que nous recevons un plus grand nombre de vaccins, nous nous préparons à offrir des cliniques communautaires à l'échelle de la province afin de vacciner le plus de gens possible, et ce, le plus rapidement possible, en débutant par ceux qui sont le plus à risque, c'est-à-dire les personnes âgées. »

La première clinique communautaire à l'intention des gens de 80 ans et plus ouvrira le 22 février à Halifax. Cette clinique pilote contribuera à déterminer la façon dont les cliniques futures seront établies. Des représentants de MSI détermineront qui est admissible à participer à cette clinique, et ces personnes recevront une lettre par la poste leur indiquant comment prendre rendez-vous.

Neuf autres cliniques communautaires dans la Municipalité régionale d'Halifax, à Truro, dans la Municipalité régionale du Cap-Breton, à Kentville, à Yarmouth, à Antigonish, à Amherst et à Bridgewater pour les personnes de 80 ans et plus sont prévues en mars.

« Certaines personnes recevront leur vaccin dans le cadre de cliniques à l'intention des travailleurs de santé ou dans les établissements de soins de longue durée, mais nous savons qu'en général, le plus important facteur de risque est l'âge, souligne le Dr Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse. Une approche axée sur l'âge est aussi le moyen le plus rapide et le plus simple de vacciner les gens. Nous sommes prêts à intensifier nos efforts de vaccination dès que notre province recevra un plus grand nombre de vaccins. »

Les pharmaciens et les médecins qui souhaitent administrer le vaccin contre la COVID-19 pourront bientôt le faire. Les cliniques pilotes dans certaines pharmacies seront offertes au début du mois de mars, et dans un plus grand nombre d'endroits au début du mois d'avril.

Les groupes suivants seront traités en priorité dans le cadre de la première phase :

  • Travailleurs de la santé qui ont des contacts directs avec les patients à l'hôpital ou chez les patients
  • Personnel et résidents des établissements de soins de longue durée et leurs aidants désignés
  • Résidents et personnel des établissements du ministère des Services communautaires, par exemple les centres de soins pour bénéficiaires adultes, les centres de réadaptation régionaux et les établissements de soins pour bénéficiaires internes

Au cours de la première phase, le gouvernement provincial consulte les Premières Nations et la communauté afro-néo-écossaise afin de mieux comprendre les besoins de ces communautés.

Les groupes suivants seront traités en priorité dans le cadre de la deuxième phase :

  • Toute personne qui travaille dans un hôpital et qui pourrait avoir des contacts avec les patients
  • Médecins et infirmières qui travaillent dans la collectivité
  • Dentistes et hygiénistes dentaires
  • Pharmaciens et techniciens en pharmacie
  • Personnes qui vivent dans un environnement de groupe (p. ex. établissements correctionnels, refuges et logements pour travailleurs étrangers temporaires) et personnes qui travaillent directement avec elles
  • Personnes qui doivent effectuer régulièrement des déplacements à l'intérieur et à l'extérieur de la province en raison de leur travail, comme les camionneurs et les travailleurs en rotation (les personnes qui vivent en Nouvelle-Écosse ou au Nouveau-Brunswick et qui se déplacent entre les deux provinces tous les jours pour leur travail ne sont pas incluses dans ce groupe)
  • Personnes qui sont responsables de la sécurité alimentaire et qui ne peuvent pas respecter les protocoles de santé publique en raison de la nature de leur travail (notamment les grandes usines de transformation des aliments)

Toute autre personne, peu importe sa profession ou son état de santé, recevra son vaccin en fonction de son âge.

Faits en bref

  • La province compte dix entrepôts frigorifiques qui peuvent recevoir tous les types de vaccins contre la COVID-19.
  • La Nouvelle-Écosse utilisera cinq modèles pour vacciner les gens de la province, soit les cliniques à l'intention des travailleurs de la santé, les cliniques dans les établissements de soins de longue durée, les cliniques communautaires, les cliniques offertes par les fournisseurs de soins et les programmes d'intervention auprès des populations vulnérables.

-30-