News release

Politique de transfert direct au triage en vigueur le 1er juin

Une nouvelle initiative des Services de santé d'urgence (SSU) dans les services d'urgence des hôpitaux permettra aux ambulances de reprendre la route plus rapidement pour répondre aux appels d'urgence en temps opportun.

À compter du mercredi 1er juin, les ambulanciers paramédicaux transféreront les patients à faible risque à la salle d'attente du service d'urgence aux fins d'évaluation par le personnel de soins de santé. Auparavant, les ambulanciers devaient attendre avec les patients jusqu'à ce qu'un médecin soit disponible. Un patient à faible risque est une personne dont les signes vitaux sont normaux et qui peut s'asseoir, se lever et se déplacer sans aide et sans risque de chute.

« Les ambulanciers paramédicaux sont essentiels à notre système de soins de santé. Nous devons faire en sorte qu'ils puissent répondre aux appels d'urgence, affirme Michelle Thompson, ministre de la Santé et du Mieux-être. Cette politique contrebalance la sécurité des patients qui peuvent attendre pour être évalués par le personnel du service d'urgence et la nécessité pour les ambulanciers de reprendre la route plus rapidement. »

Les ambulanciers paramédicaux continueront d'attendre avec les patients à risque élevé, par exemple les patients qui semblent avoir subi un accident vasculaire cérébral, qui ont des douleurs thoraciques ou d'autres blessures potentiellement mortelles, ainsi qu'avec les enfants de moins de 16 ans, entre autres.

La politique de transfert direct au triage est l'une de plusieurs initiatives visant à réduire la pression sur le système des SSU, à améliorer le temps de déchargement des ambulances et améliorer les conditions de travail pour les ambulanciers paramédicaux.

Les autres initiatives incluent, notamment :

  • Expansion du service de transport médical et des unités de transfert des patients, deux services qui réduisent le besoin de recourir à une ambulance pour transporter des patients qui sont à faible risque et qui n'ont pas besoin de soins médicaux pendant le transport
  • Augmentation du budget des SSU de près de 12 millions de dollars en 2022-2023
  • Poursuite de la mise en oeuvre des recommandations du rapport Fitch sur le service d'ambulance dans la province
  • Achat et installation de civières et de chargeurs à levage assisté dans les ambulances
  • Création d'un permis temporaire, en partenariat avec le Collège des ambulanciers paramédicaux de la Nouvelle-Écosse, qui permet aux diplômés récents de commencer à travailler dans leur domaine plus rapidement en attendant de faire leurs examens menant à l'obtention du permis
  • Ajout de véhicules et de personnel pour doubler la capacité de transfert de patients et permettre aux ambulanciers paramédicaux de se concentrer sur les urgences
  • Création d'un conseil consultatif d'employés
  • Collaboration avec l'employeur et les établissements d'enseignement pour le recrutement et le maintien en poste

Citations

Il est difficile de voir de plus en plus d'ambulances s'ajouter à la file pendant qu'on attend avec un patient à faible risque. C'est un avantage pour tout le monde lorsque nos ambulanciers peuvent retourner dans leur communauté plus rapidement. Nous espérons que cette nouvelle politique sera un pas dans la bonne direction pour permettre à nos ambulanciers de faire ce qu'ils font de mieux, soit répondre aux urgences. Kevin MacMullin, directeur des opérations, International Union of Operating Engineers (IUOE) section locale 727

Nous espérons que cette initiative permettra aux ambulanciers et aux hôpitaux de travailler plus efficacement ensemble pour permettre aux ambulanciers de répondre aux urgences à l'échelle de la province sans interrompre les soins aux patients. Charbel Daniel, directeur général des opérations provinciales, Opérations des SSU

-30-