Government of Nova Scotia
novascotia.ca Government of Nova Scotia Nova Scotia, Canada
 
Environment

Topics

Inspection, Compliance and Enforcement

Blue Green Algae

Blue Green AlgaeBlue-Green Algae (français)

Blue-green algae are microscopic bacteria that live in surface water like lakes, ponds, rivers and streams. The scientific name for it is cyanobacteria.

Blue-green algae may produce toxins that can make you sick. If you think you see a blue-green algae bloom, do not drink or swim in the water. Please report it to your local Nova Scotia Environment office.

Recognizing blooms

Despite the name, blue-green algae blooms can also be turquoise, olive-green, or red. Blooms can look like fine grass clippings in the water or a large scum on the surface. They can be seen floating on the surface or suspended in the water.

There may be algal mats at the bottom of clear shallow areas of lakes and rivers. They can be dark black, brown or green with a leathery texture and earthy, musty odour. People and animals can easily come in contact with mats when they build up along shorelines. When dogs eat the mats, they can be poisoned and die.

It can be difficult to distinguish between blue-green algae and green algae. A trained professional using a microscope can identify it. Whenever you see a bloom or mat, you should treat it as potentially toxic until you know for certain that it is not blue-green algae.

Health effects

Health effects can be caused by contact with the skin or inhaling or swallowing contaminated water. Symptoms include:

  • Itchy, irritated eyes and skin if you swim in contaminated water
  • Headaches, fever, diarrhea, abdominal pain, nausea, and vomiting if you swallowed or inhaled contaminated water

Children are at greater risk due to their lower body weight. Also, they generally spend more time in the water than adults and are more likely to accidentally swallow contaminated water.

Prolonged or high exposure in people, such as swallowing a large quantity of toxins, may damage the liver. In smaller animals, it can cause death.
In the event of an algae bloom:

  • Do not drink, swim, bathe, shower, or brush your teeth with the water.
  • Do not allow children, pets, or livestock to drink or swim in the water.
  • Use alternative water sources such as bottled, carted or tanked water, or call a water treatment specialist for help.
  • Do not rely on jug or pitcher-type filtration systems. They do not make the water safe.
  • Do not boil the water. Boiling water may release more toxins into the water.
  • Do not cook with the water. Food may absorb toxins from the water.
  • Do not water your vegetable garden with the water.
  • You can wash dishes or other objects, as long as you rinse them with uncontaminated water and dry them thoroughly.
  • Be careful with recreational water activities that generate sprays, such as motor-boating, because the toxins can be inhaled.
  • When watering non-vegetable plants, avoid spray drift that may affect people and animals through inhalation or contact.
  • Do not use herbicides, copper sulphate, or other algicides and do not treat the water with a disinfectant like chlorine (bleach). They may break open algae cells and release toxins.
  • Be cautious about eating fish caught in water where blue-green algae blooms occur. Do not eat the liver, kidneys and other organs because the toxins can be stored here.
  • If you have contact with a bloom, you should shower or wash yourself and any items that may have come in contact. If you get sick, seek medical attention.

Drinking water

Blue-green algae can contaminate drinking water from a surface water source (such as a lake or river) that has a bloom, or from a shallow dug well adjacent to surface water with a bloom. High concentrations of toxins are typically released when blooms die off.

Most municipal water supplies use specialized treatment to manage blue-green algae.

Surface water such as lakes or rivers is not recommended as a drinking water source for people’s homes. However, if you use surface water for your drinking water, you should get it tested regularly.

If blue-green algae are a concern, the best time to take a water sample is once the bloom has died off and there are no longer visible signs of it. Make sure you ask the lab to test for the toxin "microcystin." Contact Nova Scotia Environment to find out which labs test for it.

Check the results to make sure microcystin is not over the limit of 0.0015 milligrams/litre. If it is, you should find a different source of water as noted above. Residential-scale treatment systems generally do not remove blue-green algae toxins.

How blooms happen

Blooms occur all around the world, and across Nova Scotia. They normally happen when the weather is warmest in late summer and early fall (May to October).

Blue-green algae are not usually visible on the surface. When conditions are favourable, the bacteria can quickly reproduce to form a large mass called a bloom or scum. The bacteria thrives in areas where the water is shallow, warm, slow-moving, high in nutrients such as phosphorous and nitrogen, and there is sufficient light penetration.

Phosphorus and nitrogen are naturally occurring elements that are essential to plant and animal life. Excess nutrients can make their way into our freshwater systems and promote the growth of blue-green algae. Sources of nutrients include:
•          Surface water runoff from different land uses;
•          Agriculture
•          Forestry
•          Residential
•          Industrial effluents
•          Wastewater effluent
•          Faulty septic systems

Controlling or eliminating these sources can help reduce the occurrence and severity of blooms.

Algues bleues

Les algues bleues sont des bactéries microscopiques qui vivent dans l'eau de surface, par exemple les lacs, les étangs, les rivières et les ruisseaux. Le nom scientifique des algues bleues est « cyanobactéries ».

Les algues bleues peuvent produire des toxines qui peuvent vous rendre malade. Si vous croyez qu'une prolifération d'algues bleues est présente, ne nagez pas dans l'eau et ne la buvez pas. Veuillez le signaler au bureau d'Environnement Nouvelle-Écosse de votre région.

Prolifération d'algues bleues

Malgré leur nom, les algues bleues peuvent varier en couleur, du turquoise au vert olive au rouge. Une prolifération d'algues bleues peut ressembler à des tontes de gazon dans l'eau ou à de l'écume sur la surface. Elles peuvent flotter à la surface ou être suspendues dans la colonne d'eau.

Des tapis algaires peuvent être présents au fond de rivières et de lacs peu profonds. Ils peuvent être noirs, bruns ou verts, avoir une texture tannée et dégager une odeur de terre ou de moisi. Les gens et les animaux peuvent facilement entrer en contact avec les tapis lorsqu'ils se forment le long des côtes. Si un chien mange un tapis algaire, il peut s'empoisonner et en mourir.

Il peut être difficile de distinguer les algues bleues des algues vertes. Un professionnel peut le faire à l'aide d'un microscope. Si vous voyez une prolifération ou un tapis algaire, vous devez le considérer comme toxique jusqu'à ce qu'une analyse confirme l'absence d'algues bleues.

Effets sur la santé

Des effets néfastes pour la santé peuvent être causés par le contact avec la peau, l'inhalation ou l'ingestion d'eau contaminée, et les symptômes incluent :

  • Dans le cas d'un contact avec la peau ou les yeux : démangeaisons et irritations
  • Dans le cas d'une ingestion ou d'une inhalation d'eau contaminée : maux de tête, fièvre, diarrhée, douleurs abdominales, nausées et vomissements

Les enfants sont plus vulnérables en raison de leur poids corporel moins élevé et parce qu'ils passent généralement plus de temps dans l'eau que les adultes et ils sont plus susceptibles d'avaler de l'eau contaminée par inadvertance.

Une exposition prolongée ou élevée aux toxines, par exemple l'ingestion d'une grande quantité de toxines, peut causer des dommages au foie. Chez les plus petits animaux, elle peut être mortelle.
En cas de prolifération d'algues bleues :

  • N'utilisez pas l'eau pour la consommation, la natation, le bain, la douche ou le nettoyage des dents.
  • Ne permettez pas aux enfants, aux animaux de compagnie et au bétail de nager dans l'eau ou de la boire.
  • Utilisez une autre source d'eau, incluant l'eau en bouteille ou dans un réservoir, ou communiquez avec un spécialiste du traitement de l'eau pour obtenir de l'aide.
  • Ne vous fiez pas à un système de filtration d'eau compact inclus dans un pichet puisqu'il n'éliminera pas entièrement toutes les toxines.
  • Ne faites pas bouillir l'eau. L'ébullition peut libérer encore plus de toxines dans l'eau.
  • N'utilisez pas l'eau pour faire la cuisson. La nourriture peut absorber les toxines qui se trouvent dans l'eau.
  • N'utilisez pas l'eau pour arroser votre jardin de légumes.
  • Vous pouvez utiliser l'eau pour laver la vaisselle ou d'autres objets, à condition de les rincer avec de l'eau non contaminée et de les essuyer complètement.
  • Faites preuve de prudence lorsque vous pratiquez des activités récréatives nautiques qui peuvent causer des éclaboussements, par exemple le motonautisme, car les toxines pourraient être inhalées.
  • Lorsque vous arrosez des plantes non comestibles, évitez les embruns qui peuvent affecter les humains et les animaux par l'inhalation ou le contact.
  • N'utilisez pas d'herbicide, de sulfate de cuivre ou d'autres algicides et ne traitez pas l'eau à l'aide d'un produit désinfectant tel que le chlore (agent de blanchiment). Ces produits peuvent briser les cellules des algues et libérer davantage de toxines dans l'eau.
  • Soyez prudent lorsque vous mangez des poissons pris dans l'eau où une prolifération d'algues est présente. Ne consommez pas le foie, les reins ou les autres organes de ces poissons, car les toxines peuvent s'y trouver.
  • Si vous avez été en contact avec des algues bleues, prenez une douche et nettoyez bien tout article qui a également été en contact avec les algues bleues. Si vous êtes malade, consultez un médecin.

Eau potable

Les algues bleues peuvent contaminer l'eau potable dans une source d'eau de surface (par exemple un lac ou une rivière) où une prolifération est présente, ou dans un puits creusé peu profond situé à proximité. Les concentrations les plus élevées des toxines sont généralement libérées lorsque les algues bleues meurent.

La plupart des sources d'eau municipales utilisent des traitements particuliers pour gérer les algues bleues.

L'eau de surface, par exemple les lacs ou les rivières, n'est pas une source d'eau potable recommandée. Toutefois, si vous obtenez votre eau potable d'une source d'eau de surface, vous devez la faire analyser régulièrement.

Si vous croyez qu'une prolifération d'algues bleues est présente, le moment idéal pour prélever un échantillon d'eau est lorsqu'il n'y a plus aucun signe visible de la prolifération. Assurez-vous de demander au laboratoire de faire une analyse des « microcystines ». Communiquez avec Environnement Nouvelle-Écosse pour savoir quels laboratoires font cette analyse.

Vérifiez les résultats pour vous assurer que les microcystines ne dépassent pas la limite de 0,0015 milligramme/litre. Si les résultats dépassent cette limite, trouvez une autre source d'eau potable. Les systèmes de traitement résidentiels ne sont généralement pas efficaces pour éliminer les toxines liées aux algues bleues.

Comment se produit une prolifération

Les proliférations d'algues bleues se produisent partout au monde, et à l'échelle de la Nouvelle-Écosse. Elles ont lieu généralement lorsque les températures sont les plus chaudes, donc à la fin de l'été et au début de l'automne (de mai à octobre).

Les algues bleues ne sont pas habituellement visibles à la surface. Lorsque les conditions sont favorables, les bactéries peuvent se reproduire rapidement pour former une grande masse, que l'on appelle également « écume d'étang ». Les bactéries prolifèrent dans les régions où l'eau est peu profonde et chaude, où le courant est faible, où l'eau contient beaucoup de nutriments comme le phosphore et l'azote et où il y a suffisamment de lumière qui pénètre dans l'eau.

Le phosphore et l'azote sont des éléments naturels qui sont essentiels à la vie végétale et animale. Ces nutriments peuvent se retrouver dans nos systèmes d'eau douce et favoriser la croissance d'algues bleues. Les sources de nutriments incluent :
•          Ruissellement d'eau de surface provenant de différentes utilisations du sol
•          Agriculture
•          Foresterie
•          Résidentiel
•          Effluents industriels
•          Eaux résiduaires usées
•          Systèmes septiques défectueux

Le contrôle ou l'élimination de ces sources peut contribuer à réduire l'occurrence et la gravité de la prolifération d'algues.