Coronavirus (COVID-19) : personnes immunodéficientes

Si vous avez une déficience immunitaire moyenne ou grave ou si vous prenez des médicaments qui peuvent avoir un effet considérable sur votre système immunitaire, vous êtes peut-être admissible à recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

Vous avez une immunodéficience causée par un cancer ou un traitement pour un cancer

Si vous avez une immunodéficience causée par un cancer ou si vous recevez un traitement pour un cancer, vous pouvez recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

Vous pouvez recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm si vous recevez une thérapie CAR-T, si vous avez reçu une greffe de cellules souches au cours des deux dernières années ou vous avez reçu une greffe de cellules souches et vous prenez un médicament immunosuppresseur.

Vous avez une maladie du rein chronique et vous êtes en dialyse

Les personnes qui ont une maladie du rein chronique et qui sont en dialyse peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

Vous avez reçu un don d'organe solide et vous prenez des médicaments immunosuppresseurs

Vous pouvez recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm si vous avez reçu un don d'organe solide et si vous prenez des médicaments immunosuppresseurs.

Vous avez une déficience immunitaire moyenne à grave

Les personnes qui ont une déficience immunitaire moyenne à grave qui peut causer une immunosuppression assez grave pour réduire l'efficacité d'un vaccin peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

La liste complète des immunodéficiences primaires se trouve sur le site Web d'Immunodéficience Canada (en anglais seulement).

Les personnes qui sont atteintes des immunodéficiences suivantes ne sont pas admissibles à recevoir une dose supplémentaire :

  • Glycogénose
  • Syndrome de Goodpasture
  • Angioœdème héréditaire
  • Syndrome d'hyper-IgD
  • Syndrome d'immunodérégulation, de polyendocrinopathie et d'entéropathie lié au chromosome X
  • Déficience en lectine liant le mannose
  • Déficit en IgA
  • Déficit en IgM
  • Hypogammaglobulinémie transitoire de la petite enfance
  • Hypogammaglobulinémie, sans précision (personnes de 17 ans ou plus)

Vous avez le virus de l'immunodéficience humaine (VIH)

Les personnes porteuses du VIH chez qui on a diagnostiqué une maladie définissant le sida ou qui ont reçu un diagnostic de tuberculose dans les 12 derniers mois (avant de recevoir une première dose du vaccin contre la COVID-19) peuvent recevoir une dose supplémentaire d’un vaccin anticovid à base d'ARNm.

Les personnes qui vivent avec le VIH sans suppression virale peuvent recevoir une dose supplémentaire d’un vaccin contre la COVID-19 à base d’ARNm.

Les personnes de 6 ans et plus qui ont une infection à VIH et un groupe de différenciation 4 (CD4) de moins de 200 ou une fraction CD4 inférieure à 15 % peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

Les enfants de 1 à 5 ans qui ont une infection à VIH et un groupe de différenciation 4 (CD4) de moins de 500 ou une fraction CD4 inférieure à 22 % peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19.

Les enfants de 6 à 11 mois qui ont une infection à VIH et un groupe de différenciation 4 (CD4) de moins de 750 ou une fraction CD4 inférieure à 26 % peuvent recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19.

Vous recevez un traitement actif avec certaines thérapies immunosuppressives

Si vous avez un problème de santé qui exige l'un des traitements immunosuppressifs suivants, vous êtes admissible à recevoir une dose supplémentaire d'un vaccin contre la COVID-19 à base d'ARNm.

Thérapies anti-cellule B (CD19, CD20, CD22)

  • Rituximab (Rituxan, Rituxan SC, Ruxience, Riabni, Riximyo, Truxima)
  • Obinutuzumab (Gazyva)
  • Ofatumumab (Kesimpta)
  • Ocrelizumab (Ocrevus)

Corticostéroïde administré par voie générale à dose élevée

  • Prednisone, 20 mg ou plus pendant 14 jours ou plus ( 2 mg ou plus/kg/jour pendant plus de 14 jours pour les personnes de moins de 10 kg) (Winpred, Deltasone)
  • Équivalences en stéroïdes pour la prednisone, 20 mg
    • Hydrocortisone (cortisol), 80 mg (Cortef, Solu-Cortef)
    • Acétate de cortisone, 100 mg (Cortone)
    • Prednisolone, 20 mg (Pediapred)
    • Méthylprednisolone, 16 mg (Solu-Medrol, Depo-Medrol, Medrol)
    • Triamcinolone, 16 mg (Aristocort)
    • Dexaméthasone, 3 mg (Decadron)
    • Betaméthasone, 2,4 mg (Betnesol)
    • Budésonide, 1,5 mg (Jorveza, Entocort)

Agents alkylants

  • Busulfan [sulfonate d'alkyle en chaîne droite] (Myleran, Busilvex)
  • Chlorambucil [moutarde azotée] (Leukeran)
  • Cyclophosphamide [moutarde azotée] (Procytox)
  • Hydroxyurée (Hydrea)
  • Melphalan [moutarde azotée] (Alkeran)
  • Tréosulfane (Trecondvy)

Antimétabolites

  • Azathioprine [antimétabolite de purine] (Imuran)
  • Cladribine [analogue d'adénosine] (Mavenclad)
  • Mercaptopurine [analogue de purine] (Purinethol; aussi 6-MP)
  • Méthotrexate [analogue d'acide folique] (Rheumatrex, Metoject)
  • Leflunomide [antimétabolite de pyrimidine] (Arava)
  • Tériflunomide [antimétabolite de pyrimidine] (Aubagio)

Inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF)

  • Adalimumab (Humira, Abrilada, Amgevita, Hadlima, Hulio, Hyrimoz, Idacio)
  • Certolizuvmab pegol (Cimzia)
  • Étanercept (Enbrel, Brenzys, Erelzi)
  • Golimumab (Simponi)
  • Infliximab (Remicade, Avsola, Inflectra, Omvyence, Remsima SC, Renflexis)

Autres agents biologiques immunosuppresseurs qui ont des effets considérables sur le système immunitaire

  • Inhibiteur de l'IL-1 : Anakinra (Kineret), Canakinumab (Ilaris)
  • Inhibiteur de l'IL-6 : Tocilizumab (Actemra), Sarilumab (Kevzara), Siltuximab (Sylvant)
  • Inhibiteur de l'IL-17 : Secukinumab (Cosentyx), Ixekizumab (Taltz), Brodalumab (Siliq)
  • Inhibiteurs de l'IL-12 et de l'IL-23 : Ustékinumab (Stelara)
  • Inhibiteurs de l'IL-23 : Guselkumab (Tremfya, Tremfya One-Press), Risankizumab (Skyrizi)
  • Anti-intégrine : Natalizumab (Tysabri), Védolizumab (Entyvio)

Catégories supplémentaires de médicaments immunosuppressifs admissibles

  • Anti-cellule B : belimumab (Benlysta)
  • Anticorps monoclonal anti-CD52: alemtuzumab (Lemtrada)
  • Inhibiteur de calcineurine : cyclosporine (Neoral), tacrolimus (Prograf, Advagraf, Envarsus)
  • Inhibiteur de l'inosine monophosphate déshydrogénase : mycophénolate, mycophénolate mofétil, acide mycophénolique (CellCept, Myfortic)
  • Inhibiteurs de JAK : baricitinib (Oluminant), ruxolitinib (Jakavi), tofacinitib (Xeljanz, Xeljanz XR), upadacitinib (Rinvoq)
  • Inhibiteur de kinase mTOR : sirolimus (Rapamune), everolimus (Afinitor, Disperz, Certican)
  • Activateur de la voie Nfr2 : fumarate de diméthyle (Tecfidera)
  • Antagonistes de S1P : fingolimod (Gilenya), siponimod (Mayzent), ozanimod (Zeposia)
  • Modulateurs de co-stimulation des cellules T : abatacept (Orencia)